Les éco-organismes PV Cycle France et Screlec s’associent pour mener un projet de développement durable en Guyane

Initiée en 2015 par l’éco-organisme Screlec et l’ONG de solidarité internationale Electriciens sans frontières, Piles solidaires est une collecte nationale de piles et petites batteries usagées organisée chaque année dans les écoles et les collèges français. Cette action éco-solidaire a une double mission : enseigner les enjeux du recyclage et les bons gestes de tri aux élèves et soutenir un projet de développement durable.

La 5ème édition de Piles solidaires a eu lieu tout au long de l’année scolaire 2019 – 2020 et a réuni 1 600 écoles et collèges français. Elle a ainsi permis à la Collectivité Territoriale de Guyane de bénéficier de l’électrification d’un site isolé sur son territoire. Car le poids des piles et petites batteries collectées par les élèves, soit plus de 40 tonnes, a été converti en dons pour électrifier l’école de Trois-Sauts située dans la commune de Camopi.

Pour cette édition, l’éco-organisme PV Cycle France s’est associé à Screlec et sa solution de recyclage Batribox afin de financer la mise en place d’une installation électrique neuve composée de panneaux photovoltaïques et de garantir le recyclage de l’ancienne installation.

 

La mission d’électrification a été réalisée par l’association locale Kwala Faya, après validation du projet et de la solution technique par Electriciens sans frontières. La situation sanitaire exceptionnelle engendrée par la pandémie de Covid-19 a retardé la mission de Kwala Faya à Trois-Sauts, qui a dû être réalisée en deux temps. Une première expédition a eu lieu à la fin du mois d’août, pour transporter le matériel jusqu’à Trois-Sauts et préparer le chantier, et une deuxième à la fin du mois de septembre, pour la réalisation du chantier.

Découvrez la mission en vidéo :

 

Si la mission a permis la mise en place d’une nouvelle installation électrique, elle a aussi permis de démanteler, collecter et recycler les 40 panneaux photovoltaïques usagés provenant de l’ancienne installation. L’ensemble a été acheminé en pirogue sur l’Oyapock, fleuve reliant Trois-Sauts à Camopi, puis regroupé à Cayenne.